Accueil
NEWS
Bureau
Practice
Ecole de Golf
Accès Membres EGA
Compétitions
Album Souvenirs
Coin des affaires
Golf et sa pratique
Actualités Golf
Facebook
Remerciements FFGolf
Jeux Olympiques 2016
Ryder Cup 2018
Guide des Golfs
Changement index
Aide & Divers
<Octobre 2017>
  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Jour en cours
Important
Evènement
Compétition
Fêtes
ELODIE
SALOME
Anniversaires
PASCAL B
HERVE S
JOEL V
SEBASTIEN W
Fédération Française de Golf
Accès Informatique Réservations Golfs
Ville d'Ermont
Météo France
ryder_cup
Code QR Mobile Ermont Golf Association
Vous êtes ici: Page d'accueil > Actualités Golf > Ryder Cup 2018

Ryder Cup 2018

La Ryder Cup se jouera au Golf National en 2018. La décision est tombée peu après 12h 17/05/2001 (heure locale) à Wentworth, siège du circuit européen, détenteur des droits (sur le vieux continent) de la plus prestigieuse des compétitions de golf. Notre nation aura donc une nouvelle fois l’occasion de démontrer son savoir faire dans l’accueil de grandes manifestations sportives.
Quant à la Fédération Française de Golf, qui a porté cette candidature, elle repart de la banlieue de Londres avec le sentiment du devoir accompli et déterminée désormais à faire de la Ryder Cup un formidable levier de développement, principal enjeu pour un sport olympique qui compte déjà plus de 400 000 licenciés.

Jamais le golf français ne s’était pareillement mobilisé et rassemblé pour porter un projet de nature à bouleverser le visage de notre sport. Jamais le golf n’avait capté autant l’attention des médias, suscité autant la curiosité et mobilisé autant pouvoirs publics et partenaires privés. La Fédération Française de Golf voulait cette Ryder Cup. Elle s’en est donné les moyens en présentant un dossier parfaitement équilibré et en menant une promotion active, sans arrogance et, avec le recul, efficace. Le dossier et la méthode ont su en effet séduire les 24 membres du jury qui ont écarté une à une les candidatures du Portugal, de Madrid, de l’Allemagne et de la Hollande. La France s’impose après plus de deux ans d’un engagement sans relâche. « Nous y avons toujours cru. Ma plus grande satisfaction est d’avoir convaincu et rassemblé. La France du golf était unie et cela n’a pas échappé aux dirigeants du circuit européen. Cette grande victoire est celle de l’ensemble des acteurs du golf français », s’est réjoui Pascal Grizot, Président de la Commission Ryder Cup au sein de la Fédération Française de Golf. Des licenciés, qui participent à hauteur de 3€ au financement de la candidature tricolore (voté à 80% en Assemblée Générale Extraordinaire), aux joueurs professionnels français en passant par les dirigeants de clubs, tous ont, à leur manière, apporté leur contribution à un succès qui s’est construit autour d’un dossier dont la qualité a été unanimement reconnue par les dirigeants du circuit européen comme l’a souligné le Président Georges O’Grady : « La candidature française s'est élevée au-dessus des autres à la faveur de son parcours, le golf national, et de son Open plus que centenaire, de la qualité de ses infrastructures, de ses racines plongées au cœur du golf français et de ses licenciés, de son programme de 100 petits équipements qui permettra à la France de donner en héritage au monde du golf une nouvelle génération de golfeurs, et enfin, de Paris et Versailles, en toile de fond de l'évènement... »

Le Golf National, Paris, Versailles…
C’est donc au Golf National que les douze meilleurs joueurs européens et leurs homologues américains s’affronteront à l’horizon 2018. L’accueil de cet évènement majeur à Saint-Quentin en Yvelines vient récompenser la Fédération Française de Golf qui, visionnaire, avait imaginé puis construit le golf au début des années 90 avec pour ambition d’y recevoir les plus grandes manifestations golfiques de la planète. Dans un contexte où nombreuses sont les fédérations sportives dans l’incapacité d’organiser une épreuve internationale faute d’équipement adapté, la ffgolf a démontré sa capacité à relever un défi cher aux gouvernements successifs, faire rayonner la France. Il en sera question donc en 2018. Nul doute que les charmes de Paris et de Versailles, principaux atouts de la candidature française, sauront séduire les golfeurs du monde entier désireux de vibrer aux exploits des plus grandes étoiles du golf international et découvrir un patrimoine culturel réputé par delà les frontières. « J’ai déjà hâte d’être en 2018. Nous avons imaginé des passerelles entre la culture et le sport qui, j’en suis certain, feront de la Ryder Cup en France un évènement unique et laisseront des souvenirs impérissables », s’enthousiasme déjà Georges Barbaret, Président de la Fédération Française de Golf.
Laisser un héritage
Avec autant d’énergie et de passion, l’espoir de voir le golf français faire de la Ryder Cup un formidable levier de développement est grand. La fédération n’a cessé de le répéter depuis des mois. Si elle s’est portée candidate, c’est pour laisser un héritage. « Nous sommes convaincus que la Ryder Cup sera un catalyseur fantastique sur la pratique sportive de haut niveau et surtout un formidable levier de développement », a insisté Christophe Muniesa, Directeur général de la ffgolf avant d’ajouter : « c’est pourquoi nous avons notamment mis autant d’ardeur à bâtir et à défendre un plan de construction de 100 petits parcours urbains de golf accessibles à tous les publics ».
Génération 2018
Un développement qui ne sera que plus fort si en France émergent dans les prochaines années un ou des champions capables de rivaliser avec les meilleurs joueurs du monde. La ffgolf en a fait une de ses priorités. Les moyens humains et financiers déployés par la Direction Technique Nationale en témoignent. Les premiers résultats d’une politique ambitieuse mais récente sont déjà des indicateurs précieux. Ils permettent raisonnablement d’espérer en 2018 retrouver des joueurs français dans l’équipe européenne (pour succéder à Jean Van de Velde et Thomas Levet, les deux ambassadeurs de la candidature française qui ont participé à la Ryder Cup respectivement en 1999 et en 2004). Nul doute que Romain Wattel et Alexander Levy, champions du monde par équipes en 2010 ou encore Victor Dubuisson (N°1 mondial Amateur fin 2009) et Alexandre Kaleka, nos principaux espoirs, l’ont désormais dans un coin de leur tête… comme une nouvelle ambition qui se dessine et une source de motivation supplémentaire. L’Alstom Open de France, disputé au Golf National chaque année (début juillet), avait déjà une saveur particulière. Avec la Ryder Cup en ligne de mire, le golf change de dimension.


Contact presse
Michaël Akrich
Fédération Française de Golf